Les insectes xylophages : comment les détecter pour les éradiquer

Les insectes xylophages sont des organismes nuisibles qui se nourrissent de bois. Ils peuvent causer des dégâts importants à la structure des bâtiments et aux objets en bois, rendant leur détection et leur traitement essentiels pour éviter des coûts de réparation élevés.

Nous vous présenterons les caractéristiques des insectes xylophages, comment repérer les signes de leur présence, et quelles mesures prendre pour lutter contre ces nuisibles.

Qu'est-ce qu'un insecte xylophage ?

Un insecte xylophage est un organisme qui se nourrit principalement de bois ou de matières organiques d’origine végétale. Il y a plusieurs types d’insectes xylophages, parmi eux :
  • Les termites : Ces insectes sociaux vivent en colonies souterraines et consomment le bois en le transformant en cellulose grâce à des enzymes digestives.

Les insectes à larves xylophages

Les insectes à larves xylophages sont des insectes qui se nourrissent de bois. Plus précisément, ce sont des insectes dont la cellulose du bois favorise le développement des larves.
Ils causent d’importants dégâts dans les bâtiments en s’attaquant au bois utilisé dans la construction comme celui des charpentes, des poutres, ou des planchers.

Voici un inventaire des insectes à larves xylophages :

Qu'est-ce qu'un insecte à larve xylophage ?

 

  • Les capricornes : Ces coléoptères pondent leurs œufs dans les fissures du bois, où leurs larves vont ensuite se nourrir et creuser des galeries.
  • Les lyctus : Ceux-ci préfèrent le bois de feuillus et s’en nourrissent principalement pendant leur phase larvaire.
  • Les vrillettes : Appartenant également à l’ordre des coléoptères, ces insectes attaquent surtout les meubles et objets en bois ayant une certaine humidité.
  • Les grosse vrillettes : Peux transporter des spores de champignon sur des bois humide qui favorise le développement de champignon communément appelée horloge de la mort.
Lire la vidéo sur la grosse vrillettes

Les termites

Les termites souterrains sont des insectes sociaux qui vivent en colonie (termitière) et qui s’organisent autour de différentes castes : ouvriers assurant les besoins alimentaires, soldats et reproducteurs.

Les colonies de termites sont installées dans le sol, ce sont les ouvriers (plusieurs milliers d’individus) qui prospectent de façon permanente à la recherche de nourriture à base de cellulose : cela peut être du bois mais aussi du papier, du carton… Dans leur quête de nourriture ils sont également capables de dégrader bon nombre de matériaux (polystyrène, isolants, gaines de toutes nature,..) et de passer par des interstices de l’ordre d’1mm pour poursuivre leur cheminement à l’intérieur des bâtiments.

termite bois
Indices de présence :
Galeries, tunnels ou cordonnets construits sur des matériaux durs.
Petits trous de 2mm environ visibles sur les plâtres de plafond ou les murs.

Les capricornes des maisons

Ce sont des insectes coléoptères de la famille des Cerambycidae qui s’attaquent aux bois résineux. La larve de capricornes peut vivre de 2 à 10 ans en fonction des températures, de l’humidité et de la valeur nutritive du bois.

capricorne
La ponte : 20 à 100 œufs.
Larve : développement larvaire de 2 à 10 ans.
L’insecte adulte : 10 à 20 mm de long, couleur noire, sortie de juin à août, ne vit que de 3 à 4 semaines, vole sur des distances courtes.
TRÈS RÉPANDU EN FRANCE

Les capricornes des maisons

Ce sont des insectes coléoptères de la famille des Cerambycidae qui s’attaquent aux bois résineux. La larve de capricornes peut vivre de 2 à 10 ans en fonction des températures, de l’humidité et de la valeur nutritive du bois.

Les petites vrillettes

Ces insectes sont une espèce de coléoptères de la famille des Anobiidae. Ils s’installent dans des bois de type feuillus et résineux très nutritifs pour leurs larves. Cette dernière peut vivre 1 à 4 ans en fonction de l’humidité au sein de l’habitation. La présence de champignons favorise également son installation.

petite vrillette
Larve : développement larvaire de 1 à 4 ans
L’insecte adulte : 3 à 5 mm de long, sort entre mai et septembre.
TRÈS RÉPANDU EN FRANCE

Les grosses vrillettes

Cette dernière peut vivre 1 à 10 ans. Contrairement à la petite vrillette, la grosse vrillette émet des sons inquiétants pendant la période d’accouplement appelée « l’Horloge de la mort ».

Elle s’attaque particulièrement aux bois (feuillus et résineux) qui ont déjà subi une dégradation par un champignon de pourriture cubique ou fibreuse, donc à un taux d’humidité supérieur à la normale.

grosse vrillette
Larve : développement larvaire de 1 à 10 ans
L’insecte adulte : 5 à 7 mm de long de couleur brun foncé, apparaît entre avril et mai.
TRÈS RÉPANDU EN FRANCE

Les lyctus

Le lyctus est également un coléoptère de la famille des Bostrichidae. Il se détecte quant à lui uniquement dans les bois de types feuillus. La larve de lyctus peut vivre jusqu’à 2 ans en fonction de l’humidité, mais aussi de la chaleur. En effet plus il fait chaud, plus le cycle larvaire est important. Également, la richesse en amidon du bois incitera les larves à pérenniser leur installation.

lyctus
Larve : développement larvaire de 8 à 24 mois.
L’insecte adulte : 2.5 à 6 mm de long, apparaît entre avril et septembre
TRÈS RÉPANDU EN FRANCE

Les Hesperophanes (le capricorne des feuillus)

Cet insecte est un genre de coléoptère de la famille des Cerambycidae comme les capricornes des maisons. Les hesperophanes s’attaquent principalement aux bois feuillus de par leur richesse nutritive. La larve peut vivre jusqu’à 6 années en fonction du taux d’humidité présent dans votre habitation.

hesperophane
Larve : développement larvaire minimum de 2 ans, pouvant aller jusqu’à 6 ans.
L’insecte adulte : 13 à 24mm de long, de couleur brun rouge, sortie mai à août, ne se nourrit pas.
TRÈS RÉPANDU EN FRANCE

Les Hesperophanes (le capricorne des feuillus)

Cet insecte est un genre de coléoptère de la famille des Cerambycidae comme les capricornes des maisons. Les hesperophanes s’attaquent principalement aux bois feuillus de par leur richesse nutritive. La larve peut vivre jusqu’à 6 années en fonction du taux d’humidité présent dans votre habitation.

Comment repérer les signes de présence des insectes xylophages

Détecter la présence d’insectes à larves xylophages le plus tôt possible est essentiel pour limiter les dégâts causés et faciliter leur traitement. Voici quelques-uns des principaux signes qui peuvent indiquer la présence de ces nuisibles :

Mesures préventives et traitement contre les insectes xylophages

Pour éviter l’apparition d’insectes xylophages ou limiter leur prolifération, plusieurs mesures préventives peuvent être mises en place :

  • Entretenir régulièrement les parties en bois de votre habitat (traitement du bois, vérifications visuelles, etc.).
  • Eviter l’accumulation d’humidité et assurer une bonne ventilation des pièces présentant du bois.
  • Inspecter régulièrement les zones propices aux infestations d’insectes à larves xylophages : charpente, meubles anciens, poutres apparentes, etc.

Si vous constatez la présence d’insectes xylophages chez vous, il est important d’agir rapidement pour éviter que les dégâts ne s’étendent. Un diagnostic précis réalisé par un expert d’une entreprise certifié CTBA+ permettra d’identifier l’espèce d’insecte en cause et de proposer un traitement adapté.

Les solutions les plus courantes sont :

  • Les insecticides : produits chimiques destinés à éliminer les insectes. Ils peuvent être pulvérisés, injectés ou posés sous forme de gel ou piège
  • La fumigation : méthode qui consiste à enfermer la zone infestée dans une enveloppe étanche et d’y diffuser un gaz insecticide. Nous n’utilisons pas cette méthode car elle n’apporte que peu de résulats.
  • Le traitement thermique : solution écologique qui vise à tuer les insectes et leurs larves par la chaleur (températures supérieures à 50 °C). Une méthode efficace mais qui ne dure pas dans le temps.

Malgré ces indices, seul un diagnostic parasitaire réalisé par un professionnel peut attester du degré d’infestation des bois et trouver une solution à votre problème.

Traitement curatif

  • Sondage : Le sondage consiste à déterminer les zones contaminées, consommées, détruites par la larve de l’insecte à larve xylophage à l’aide d’une hache ou d’un poinçon.
  • Bûchage : Il a pour but de purger les parties de bois vermoulues et consommées ainsi que de déterminer les foyers d’infections de la charpente, poutre ou encore solivage. Il permet de juger de la résistance mécanique de la pièce de bois ainsi que de la bonne pénétration du produit au moment de l’application.
  • Brossage : Il permet d’éliminer la vermoulure dans les galeries causées par les larves de bois et mise à nu part le bûchage.
  • Dépoussiérage : Il permet le nettoyage de toutes les autres surfaces du bois afin de facilité de la même manière la pénétration du produit et l’imprégnation de ce dernier dans le bois.
  • Création des puits d’injection : Le forage, cette étape est la dernière de la préparation du support. Elle consiste à percer au 2/3 de l’épaisseur du bois en quiconque à intervalle de 33cm.

  • Traitement par gel

Traitement préventif

Afin d’éviter toutes attaques parasitaires, il est important et conseillé d’effectuer un traitement préventif de son ossature bois tous les 10 ans, en effet tous les bois de construction ou de rénovation ont un traitement seulement efficace 10 ans. Le traitement préventif ne peut être que bénéfique pour la conservation de  l’ossature bois de votre bien immobilier.

Laérogommage est un procédé de traitement de surface dérivé du sablage. 

Apparition de champignons dans votre maison ? Pas de panique ! Le Sommet de l’Habitat intervient dans la région de Chartres.

L’humidité est un problème récurrent dans de nombreuses habitations.

Afin d’isoler au mieux la toiture de votre habitation, l’isolation par soufflage sur plancher est une technique efficace qui permet d’éviter les ponts thermiques.